Saint-Brieuc

Plan guide du centre-ville

  • urbanisme
  • paysage

Maître d’ouvrage : Ville de Saint-Brieuc

Nature : Plan guide des espaces publics du centre-ville.

Missions : Diagnostic – Stratégie 2030 déclinée à 3 échelles – Charte paysagère – Programmation des sites pilotes

Surfaces : Stratégie : 200Ha – Secteur d’étude : 55 Ha – Site pilote : 6,7 Ha.

Calendrier : 2016 – 2018

Équipe : ATELIER IRIS CHERVET mandataire, Pierre Chastel architecte-urbaniste, QUARTA ingénierie, MAÏOS communication

Le plan guide s’inscrit dans un projet global de revitalisation, et vise à «faire redescendre» les grands principes de la stratégie urbaine à l’échelle du cœur de ville: ancrer le centre-ville de Saint-Brieuc dans l’axe Terre-Mer, entre gare et port. Le périmètre d’étude, au choix de l’équipe, dépasse les limites communales : le plan guide du centre-ville inclut une stratégie sur les limites, les franges, les transitions, et tous les espaces de connexion entre le cœur historique et ses alentours.

Saint-Brieuc est une véritable ville-paysage marquée par la géographie puissante de ses trois vallées, et une proximité à la mer qui s’affirme peu à peu par la reconquête du port du Légué. Les nombreuses places publiques – aujourd’hui zones de stationnements – rassemblées dans un périmètre de proximité en plein cœur de ville constituent un enjeu ciblé alliant patrimoine architectural, sites mutables, et foncier d’interstices à valoriser. La ville de Saint-Brieuc peut s’appuyer sur ces atouts pour se positionner comme une alternative douce à la métropole. #cut

A court terme, le plan guide doit permettre à la Ville d’engager les premières réalisations sur les sites prioritaires du centre historique. A moyen terme, il s’agira de réactiver les interfaces entre le centre-ville et le grand paysage, notamment par un projet sur les berges de la vallée du Gouédic. A long terme, la stratégie propose un développement urbain autour de 3 centralités : le centre-gare, le centre historique et le centre-port, dont les connexions sont anticipées dans l’étude.

— De la ville segmentée à la ville unifiée : il s’agit d’affirmer la lisibilité du centre par l’unité et la continuité des sols, et d’infléchir les pratiques de mobilité pour libérer l’espace public du stationnement.

— De la ville grise à la ville paysage : il s’agit de tisser la relation aux vallées en requalifiant les interfaces entre les coteaux et le centre-ville, et de composer une trame paysagère cohérente dans l’espace public.

— De la ville cloisonnée à la ville passante : il s’agit de créer des porosités physiques et visuelles vers les cœurs d’îlots paysagers, et d’ouvrir certains îlots privés au public. Muter ce foncier invisible depuis l’espace public en réseau de parcs publics permettra d’offrir une ville passante favorable aux mobilités douces, et de restructurer des îlots composés d’architectures hétérogènes.

[+]
Retour aux projets
Quintin
Ecoquartier de 100 logements et un parc
Suivant
Saint-Brieuc
Espaces publics du pied de cathédrale
Précédent