Saint-Brieuc

Entre terre et mer — Lauréat Europan 13

  • urbanisme
  • paysage

PROJET LAUREAT CONCOURS EUROPAN 13

Maître d’ouvrage : Ville de Saint-Brieuc

Nature : Stratégie paysagère pour l’amplification des interfaces entre terre et mer et l’attractivité du centre-ville.

Calendrier : 2015

Équipe : ATELIER IRIS CHERVET

  • Donne à voir et donner accès au grand paysage
  • Débloquer les sites « bouchons » aux estuaires

Le projet relativise la quête de proximité à la mer pour ouvrir le territoire à la diversité de ses paysages, notamment les trois vallées qui traversent la ville. La stratégie propose d’équilibrer le paysage infrastructurel en révélant l’ampleur de la géographie naturelle du site, et en rendant possible l’ouverture de micro-paysages à l’échelle du quartier.#cut

Les multiples projets possibles sont recensés dans une vision à long terme, puis hiérarchisés par ordre de priorité. Le projet territorial se met en place à partir d’une gestion du paysage, en commençant par les boisements des coteaux, qui amorce un cycle vertueux de réemploi de matière pour aménager les espaces publics. Le matériau crée ainsi le lien, dans l’espace et dans le temps, entre chacun des sites de projet répartis dans la ville.

Si les 3 vallées étaient habitées et cultivées au siècle dernier, elles ont été peu à peu été abandonnées et se sont enfrichées. La fermeture de ces paysages s’est accompagné d’une forme d’amnésie de ces richesses au plein cœur de ville. La volonté de donner à voir le grand paysage a conduit un travail de cartographie des points de vue. Des cartes « radar » illustrent l’étendue de la vue à partir de 9 lieux, et comparent la perception visuelle du paysage aujourd’hui et au début du XXe siècle. Un défrichage ciblé des coteaux est préconisé et mis en place immédiatement après le concours avec le service Espaces Verts.

Le projet se focalise enfin sur trois sites exceptionnels aux estuaires des vallées, qui sont à la fois les lieux d’une transition privilégiée entre mer et vallées, et soulèvent des enjeux écologiques majeurs. En effet, les estuaires des vallées constituent des sites « bouchons », qui bloquent la relation terre-mer à cause de programmes inadaptés à cette situation géographique : une station d’épuration, une friche polluée fermée au public, et une décharge gagnée sur le domaine maritime. L’analyse géographique permet d’orienter la programmation de ces sites autour d’équipement environnementaux intégrés au contexte urbain et ouverts au public, afin de renforcer cette relation exceptionnelle à la baie.

[+]
Compilation des 9 cartes radars
Retour aux projets
Chelles
Parc ferroviaire et centre logistique
Suivant
Bondy
Les Rives de l'Ourcq — 65 logements
Précédent