Pléneuf

Réhabilitation de la Villa Charner et de son parc, et construction de l’Office du Tourisme

  • Architecture
  • Paysage

Maître d’ouvrage : Commune de Pléneuf-Val-andré

Nature : mission complète de maîtrise d’œuvre architecturale et paysagère.

  • Réhabilitation : locaux associatifs et restaurant
  • Neuf : office de tourisme et salle polyvalente
  • Paysage : parc (théâtre de verdure, jeux, terrains de boule), parking, parvis

Surfaces : Villa Charner : 458m2 / Pavillon neuf : 434m2 / Parc : 1,1Ha

Coût : 2,3 M€HT dont  Réhab : 876k€ / Neuf : 690k€ / Paysage : 744k€

Calendrier : 2019 2022

Equipe : ICA paysagiste et architecte associée à SABA architecte patrimoine mandataire, NOCTILUCA conception lumière, BETEM structures & VRD, EICE fluides, ACOUSTIBEL acoustique / Images : PixXL

  • RÉACTIVER LE PARC AU CŒUR DE LA STATION BALNÉAIRE PAR UNE DIVERSITÉ DE PROGRAMMES
  • RÉHABILITER UN PATRIMOINE BÂTI ET VÉGÉTAL

Ancienne propriété de l’Amiral Charner, c’est à partir de ce site que la station balnéaire du Val-André s’est développée. Le parc morcelé et la villa abandonnée font l’objet d’un projet de réhabilitation pour renforcer l’attractivité de ce site patrimonial remarquable grâce à une multiplicité de programmes qui répondent aux enjeux de saisonnalité et de diversité des publics.

Si le programme demandait la construction d’une extension de la villa Charner pour y implanter le nouvel office du tourisme et une salle polyvalente, le projet propose plutôt de dissocier ce nouveau programme de la Villa, afin de préserver l’intégrité du bâtiment patrimonial et d’assurer la visibilité et l’accessibilité de l’office du tourisme en l’implantant à la lisière du parc, face à la place, en lien direct avec la rue principale au nord. 

Trois parcours rayonnants autour de la Villa Charner mettent en scène l’édifice patrimonial et connectent directement le cœur du parc à la plage et au centre-ville. L’optimisation du parking permet de libérer un parvis devant l’office du tourisme et une placette accueillant le carrousel à l’ouest du site. Le parc est préservé de tout accès véhicule pour éviter le compactage des sols et les conflits d’usages. Il articule une diversité de programmes culturels et de loisirs, et renforce la présence du festival de jazz en été grâce à un théâtre de verdure de 1500 places. La composition végétale garantit la porosité visuelle entre la ville et le haut du parc, et amplifie les bosquets de Pins Laricio remarquables. Le talus qui ceinture le parc est effacé pour garantir une continuité de nivellement entre la place et le parc. Plutôt que de créer une aire de jeux fermée, le projet propose un parcours qui permet d’entrer dans le parc par le jeu et la grimpe.

Le pavillon neuf est conçu comme une rotule urbaine entre rue, place et parc. C’est un objet tournant, à l’organisation rationnelle. Deux volumes opaques en béton brut contreventent l’ossature bois et abritent toutes les fonctions, libérant ainsi deux plateaux traversants pour l’office du tourisme et la salle polyvalente. 

Le pli de la toiture en débord donne un mouvement dynamique au pavillon. Depuis la Villa Charner et le haut du parc, le toit végétalisé est perçu comme une pièce du parc. 

[+]
Retour aux projets
Saint-Brieuc
Espaces publics du pied de cathédrale
Suivant
Saint-Omer
Parcs hydro-productifs — Lauréat Europan 15
Précédent