Saint-Brieuc

Espaces publics du pied de cathédrale

  • sites

Maître d’ouvrage : Ville de Saint-Brieuc

Mission : Maîtrise d’œuvre d’espaces publics, mission complète

Surface : 1,7 Ha

Coût : 4,1M€ HT

Calendrier : 2018 – 2021

Equipe : ATELIER IRIS CHERVET, URBAN WATER, NOCTILUCA, ABEIL  / Images : PixXL

  • révéler la place en tant qu’interface géographique entre plateau urbanisé et chaos de la vallée du Gouët
  • METTRE EN SCÈNE LA TOPOGRAPHIE SINGULIÈRE DU SITE
  • redonner à la place sa fonction hydraulique de bassin DE RÉTENTION NATUREL

L’aménagement du pied de cathédrale est la première concrétisation des orientations données par le Plan Guide du centre-ville. Le projet doit engager une évolution des mobilités vers une piétonisation partielle du centre-ville, valoriser les activités commerçantes, et rendre lisible la place de la Grille en tant qu’interface géographique entre port et plateau. #cut

Autour de la cathédrale, les espaces sont dégagés et présentent un revêtement minéral unitaire en granit clair, afin de mettre en scène la monumentalité de l’édifice. Deux espaces offrent un paysage végétal d’agrément, se faisant échos de part et d’autre de la cathédrale. Au nord de la place de la Grille, une zone humide accueille une roselière urbaine et des enrochements, rappelant la proximité de la vallée du Gouët. Le parcours de l’eau est rendu lisible par une rivière sèche, traversant la place du sud au nord et irriguant les roselières. Le parvis de la Préfecture accueille un jardin en plateau, véritable théâtre végétal face à la cathédrale.

Incarnant la stratégie urbaine et les préconisations du Plan Guide, le projet inscrit le cœur historique dans l’axe terre-mer par la mise en scène de la topographie qui descend vers le port, et par des matériaux évoquant les paysages du littoral armoricain.

[+]

Le projet est avant tout un projet de sols. A partir de la topographie existante, des « plis » sont créés dans le relief, dessinant les axes de composition du projet et créant des plateaux successifs qui mettent en scène la descente vers la vallée du Gouët au nord. Sur ce socle minéral unitaire finement nivelé, le paysage naturel s’installe sous forme de bandes linéaires végétales, qui associent un rôle environnemental, symbolique et d’agrément.

Permettant d’infiltrer les eaux pluviales et de créer des îlots de fraîcheur, ces micro-paysages incarnent la géographie typique du territoire briochin en miniaturisant des paysages locaux. Chaque bande linéaire constitue un « tableau » végétal ou minéral évocateur du littoral armoricain. Ce dispositif récupère les eaux pluviales et génère une palette d’ambiances liées à la présence de l’eau et spécifiques au contexte local.

Retour aux projets
Quintin
Ecoquartier de 100 logements et un parc
Suivant
Saint-Brieuc
Plan guide du centre-ville
Précédent